Familles d'oiseaux

Sites sur Arating et autres perroquets d'Amérique du Sud et du Nord

Pin
Send
Share
Send
Send



Recherchez le site, entrez le nom du perroquet

Genre Perroquets Passereaux Verts
Nannopsittaca

Le genre Perroquets Passereaux Verts (Nannopsittaca) comprend deux espèces de perroquets:

Perroquet passereau vert (Nannopsittaca panychlora)

La longueur du perroquet est de 14 cm, la couleur principale du plumage est verte, la zone autour des yeux, en particulier sous les yeux, est jaunâtre. Des teintes jaunes sont également présentes dans le plumage du front, du frein et du menton, ce qui est plus prononcé chez les mâles. La courbure des ailes est noire, la marge carpienne est jaune pâle. Le bec et les yeux sont brun foncé.

Le perroquet passereau vert se trouve au Brésil, en Guyane et au Venezuela. Habite les forêts de plaine ou de montagne humides subtropicales et tropicales.

Myanimals.org.ua - tout sur les animaux de compagnie et pour les animaux de compagnie Catalogue des animaux de compagnie. Garder et élever des animaux de compagnie.

Perroquet Passereau d'Amazonie verte (Nannopsittaca dachilleae)
Un petit perroquet trapu d'environ 12 cm de long, le plumage est jaune-vert, la bride et le front sont bleuâtres, les joues et le menton sont jaune-vert. Epaules et petites couvertures alaires à l'ombre olive. Le bec est rose pâle. Les yeux sont bruns.
Le perroquet passereau vert d'Amazonie vit dans les forêts de plaine près des rivières de l'ouest de l'Amazonie, du sud du Pérou au nord-ouest de la Bolivie. Les oiseaux se gardent en petits groupes, jusqu'à 20 individus. Ils se nourrissent principalement de graines et de fruits.

Les publicités

  • Si vous avez ramassé un oiseau gelé
  • L'article "Oiseaux dans la forêt d'hiver" de Konstantin Mikhailov a été publié
  • Déjà enregistré? Entrer
  • enregistrement

Communauté

  • Retour à
  • Communauté
  • Forum
  • Le calendrier
  • Galerie
  • Blogs
  • des règles
  • notre équipe
  • Utilisateurs en ligne
  • Activité

    • Retour à
    • Activité
    • Toute activité
    • Chercher
    • Créer.

    Tous les éléments de ce site, y compris la structure de l'emplacement des informations et la conception graphique (conception), sont soumis au droit d'auteur. La copie d'informations sur des ressources et des sites tiers sur Internet, ainsi que toute autre utilisation du matériel du site sans le consentement préalable du détenteur des droits d'auteur, n'est PAS AUTORISÉE.

    Lors de la copie de matériel à partir du site (en cas d'obtention du consentement du détenteur du droit d'auteur), le placement d'un lien hypertexte indexé actif vers le site est requis.

    Informations générales sur Canaima

    • Nom complet: Parc national "Canaima" (espagnol. Parque Nacional Canaima).
    • Région: État de Bolivar, Venezuela.
    • Catégorie UICN: Canaima - II (parcs nationaux).
    • Date de fondation: 12 juin 1962
    • Superficie: 30 mille km2.
    • Relief: montagneux, partie d'un plateau montagneux aux mononocs, parsemé de gorges de montagne, de rivières et de cascades.
    • Climat: subéquatorial.
    • Site officiel: //salto-angel.com/
    • Le but de sa création: préservation pour nos descendants de formations géologiques uniques - tepuis et la plus haute et peut-être la plus belle cascade du monde Angel, protection des complexes naturels de savanes humides, forêts équatoriales pluviales et galeries dans les plaines inondables des rivières de le bassin de l'Orénoque.
    • Visiter Canaima - payé

    Canaima - informations pour les visiteurs du parc

    Le parc national de Canaima se trouve au sud-est de la République du Venezuela, dans l'État de Bolivar, la municipalité de Gran Sabana à la frontière avec le Brésil et la Guyane.
    Au centre même du parc se trouve le centre administratif, la ville de Canaima avec une population de 1200 habitants. Il a de petits hôtels et restaurants, ainsi qu'un petit aérodrome desservant les habitants et les touristes. Il reçoit des vols charters quotidiens de Caracas.
    Le parc est ouvert toute l'année, mais une période d'excursion plus favorable va des dix premiers jours de mai à novembre, lorsque la saison des pluies commence et que les cascades situées dans la zone protégée deviennent les plus spectaculaires. La visite est payante.
    Les infrastructures au sol et les liaisons de transport sont peu développées dans la zone protégée, il est donc possible de se retrouver dans les profondeurs du «Canaima» principalement sur de petits avions. En revanche, l'avion offre des paysages à couper le souffle.
    Les visiteurs du parc peuvent faire du canoë sur le lac, du rafting sur de petites rivières et marcher le long de nombreux sentiers, comme un chemin spécial entre les ruisseaux et un rocher. Lors d'une longue randonnée avec des guides locaux, vous pourrez voir tous les sites touristiques du parc, visiter la tribu indienne Pemon - les habitants autochtones de ce territoire.

    Histoire du parc Canaima

    Depuis des temps immémoriaux, les aborigènes du sud-est du Venezuela, la tribu indienne Pemon, connaissaient l'existence d'une zone avec des mesas et des cascades, dont certaines, grâce à une ancienne activité volcanique, transportaient de l'eau colorée. Ces montagnes étaient appelées «tepui», c'est-à-dire «maison des dieux». Les Indiens considéraient le territoire comme mystique.
    Le premier Européen, qui en 1595. a vu une énorme cascade et l'a décrite dans ses livres, est devenu le voyageur et écrivain anglais Sir Walter Raleigh. Plus tard, dans ses rapports, le conquistador Fernando Berrio a évoqué "un ruisseau d'eau claire tombant du ciel".
    Ensuite, il n'y avait aucune information sur les tepuis et les chutes d'eau pendant trois siècles, et seulement en 1910. la cascade a de nouveau été découverte par le lieutenant de la flotte vénézuélienne, l'explorateur espagnol E. Sanchez la Cruz.
    Le monde a découvert ce territoire étonnant après que le pilote américain James Crawford Angel l'ait survolé en 1933.
    En 1937. il est revenu ici non pas seul, mais dans le cadre d'une expédition qui a tenté de surveiller tepui avec une cascade "à un kilomètre de distance", comme l'a dit Angel. Malheureusement, l'avion, ayant atterri sur le tepui, a heurté un bourbier. Les voyageurs seulement deux semaines plus tard ont pu se rendre d'abord au village des Indiens, qui les a réchauffés et nourris, puis à la civilisation.
    En 1949. une autre expédition dirigée par une ancienne correspondante militaire, l'Américaine Ruth Robertson, s'est dirigée vers la cascade sur des bateaux à moteur le long de la rivière Churun. Plus tard dans National Geographic, il y avait un article de Robertson "Voyage à travers la jungle jusqu'à la plus haute cascade du monde." Le nom espagnol - Angel - a reçu la cascade en l'honneur de James Angel.
    En 1962. Tepui, Angel Falls et les environs ont été déclarés parc national de Canaima. Il s'agit de la deuxième plus grande zone protégée du pays. En 1994. il est inscrit sur la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO.
    En 2009. sur ordre du président du Venezuela, la cascade a été renommée en Kerepakupay - c'est ainsi que les locaux l'appelaient bien avant l'apparition du pilote américain. Cependant, sur les cartes de tous les pays du monde, Kerepakupai est toujours désigné comme Angel Falls.

    Promenade dans tepui et parc

    Entre les forêts tropicales des bassins de l'Amazone et de l'Orénoque, s'étire le plateau de Roraima - le sud des hauts plateaux guyanais. Il est entouré d'un mur de montagnes rocheuses de Pakaraima. La plupart des montagnes escarpées de 2000 mètres ont des pics plats. Le monde connaît les montagnes de la table sous le nom indien de "tepui".
    Au sommet de nombreuses montagnes, il y a des cratères karstiques profonds atteignant 300 m de diamètre. Ils ont été formés en raison de l'effondrement des voûtes des cavités internes, faites par des rivières souterraines. La plus célèbre et la plus profonde des grottes est Abismo Gui Collet. De nombreuses rivières pluviales coulent des bords du tepuis, créant de belles cascades et de profonds canyons.
    Le plateau a été nommé d'après une haute montagne - Roraima, située à la frontière de la Guyane, du Venezuela et du Brésil.
    Sarisarinyama avec des canyons profonds au sommet est nommé pour l'analogie avec le resserrement des mâchoires que fait le démon maléfique habitant sur son sommet. Auyantepui dans la langue de la tribu Pemon signifie «la montagne du diable». Sa superficie est la plus grande de tous les tepuis du parc - 715 km2. C'est à partir de là qu'Angel Falls commence sa descente rapide vers le sol.
    Il existe de nombreuses autres montagnes intéressantes sur le territoire du parc de la réserve, presque chacune d'elles a son propre nom. Cerro Autana est une montagne sacrée pour les Indiens Pemon, ils croient que ce massif, mangé par les grottes et les entonnoirs karstiques, est le tronc de l'arbre de vie à travers lequel coulent les sucs de la Terre. La surface du Cerro Pintado ("montagne peinte") est recouverte d'anciens pétroglyphes qui n'ont pas d'analogues dans le monde.
    La lagune de Canaima, qui a donné son nom au parc, est située au nord-ouest de la zone protégée. La vaste étendue d'eau est flanquée d'une plage de sable crème.
    Avec le bruit et les éclaboussures, six majestueuses cascades descendent des mesas: Acha, Golondrina, Ukaima, Sapito, Sapo et Ara.

    Merveilles naturelles et amusement à Canaima

    L'attraction principale du parc Canaima est la cascade Kerepakupai (Angel), c'est la plus haute de la planète. En langue Pemon, la cascade s'appelle Kerepakupai-Vienna, ce qui signifie «cascade de l'endroit le plus profond».
    Des jets d'eau, tombant d'une grande hauteur, sont projetés dans l'air, se transformant en brouillard. Cette suspension des plus petites particules d'eau peut être ressentie à dix kilomètres de la cascade. Les ruisseaux de la cascade se jettent dans la rivière Gauja, mieux connue sous le nom de Kerep, puis dans la rivière Churun.
    Tepui - restes de hautes terres (monadnock), fragments d'un vaste plateau qui s'étendait dans un passé lointain de la côte atlantique aux frontières des bassins des fleuves Rio Negro, Amazonie et Orénoque. Ces montagnes étonnantes se sont formées à l'époque précambrienne, lorsque l'Amérique du Sud et l'Afrique n'étaient encore qu'un seul et unique supercontinent du Gondwana. Les roches ignées anciennes (granit) sont recouvertes de couches de grès et de lave, et elles ont obtenu leur forme actuelle grâce à des siècles d'érosion.

    • 979 mètres - La hauteur totale de la cascade de Kerepakupai (Angel)
    • 807 mètres - La hauteur totale de la chute continue de la cascade de Kerepakupai (Angel)
    • 672 mètres - Profondeur de la grotte Abismo-Gui-Collet

    En savoir plus sur la réserve:

    • Angel Falls, Auyantepui et lagune canaima connu dans toute la planète.
    • Pico de la Neblina, ou "montagne de brumes" - des nuages ​​y pendent constamment.
    • Le mur abrupt d'Auyantepui s'élève au-dessus de la forêt tropicale.
    • Pale Saki est un habitant arboricole des forêts tropicales du nord-est du continent sud-américain.
    • Colibri émeraude (Chlorostilbon sp.) Pollinise une fleur du genre Strelitzia sp. l'empêchant de mourir.
    • L'oiseau chanteur de la banane (Coereba flaveola) ne mesure que 11 cm de long et habite les forêts tropicales d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale, se nourrissant de jus de baies, d'insectes et de nectar.

    La flore du parc

    La végétation de "Canaima" est principalement constituée de forêts tropicales équatoriales. Cependant, la flore des sommets des tepuis est très différente. En règle générale, il existe des biogéocénoses isolées appelées Pantepui. Ils occupent la surface du plateau mesas à partir de 1500m.
    Les processus d'isolement biologique sont caractéristiques de Pantepui, 65% du territoire du parc peut être attribué à la catégorie de refuge botanique (du latin refugium - refuge, lieu où une espèce a survécu ou connaît une période défavorable, au cours de laquelle elle a déjà disparu sur de grandes surfaces). Le degré d'endémisme est très élevé (33%) et en raison du passé commun de l'Afrique et de l'Amérique du Sud, les pics de tepui ont des espèces caractéristiques du continent africain et des régions montagneuses des Andes.
    Une diversité exceptionnelle d'espèces est observée sur des sommets plats isolés. Ainsi, sur les 2322 espèces de plantes vasculaires du nord de l'Amérique du Sud, des représentants de 630 genres se trouvent sur le tepuy, dont 766 espèces sont endémiques, et 65 espèces ne vivent généralement qu'ici.
    Le parc national est réparti sur quatre régions phytogéographiques, chacune avec son propre ensemble de taxons caractéristiques et endémiques.
    Par exemple, il existe actuellement 20 espèces de bambous du genre Myriocladus parmi les endémiques des plateaux sommitaux du tepuy.
    Également sur les tepuys, vous pouvez trouver des espèces endémiques de Bromeliaceae, Gentianaceae, Haemodoraceae, Rapateaceae, Xyridaceae, Magnoliaceae, Sapindaceae et Myrtaceae.

    Animaux Canaima

    La faune de "Canaima" - le parc n'est pas moins diversifiée que la flore. Parmi les mammifères, 186 espèces vivent dans l'aire protégée, elles occupent principalement les pentes inférieures des montagnes. Cela comprend 9 espèces de primates, telles que le hurleur rouge (Alouatta seniculus), le singe nocturne à trois bandes (Aotus trivirgatus), le sauteur de collier (Callicebus torquatus), l'uakari à tête noire (Cacajao melanocephalus), le capucin marron (Celedivheus ), 5 espèces de la famille féline, comme les jaguars (Panthera onca) et les couguars (Puma concolor).

    L'iguane commun omniprésent (Iguana Iguana) et le tegu (Tupinambis spp.) Peuvent être trouvés dans tous les coins du parc.

    Dans le parc, vous pouvez souvent trouver un opossum de souris (Marmosa tyleriana) et un à oreilles blanches (Didelphis albiventris), une belette à longue queue (Mustela frenata), un paresseux à trois doigts (Bradypus tridactylus) et une variété de chauves-souris (Microchiroptères). Parmi les espèces endémiques, les représentants de la famille des cricetidae, tels que Podoxymys roraimae, se trouvent exclusivement sur Roraima.
    Le territoire de "Canaima" est habité par un grand nombre d'oiseaux, sur 628 espèces, 41 sont endémiques du parc, par exemple le tinamu vénézuélien (Crypturellus ptaritepui), le perroquet à queue rousse à épaulettes (Pyrrhura egregia) , le perroquet passereau vert (Nannopsittaca panychlora), le gibet vénézuélien (Campylopterus hyperythrus), l'aile de sabre à pattes grises (Campylopterus duidae), la coquette de paon (Lophornis pavoninus), le colibri à gorge dorée de Tepuy (Polytmus milleriioda), le diamant brun (Heloxiioda) xanthogonys), filidor forestier à menton blanc (Automolae)
    Les reptiles et les amphibiens abondent au sommet des tepui, tels que les serpents fers de lance (Bothrops spp.), Les serpents coralliens (Micrurus spp.), Les boas communs (Boa constrictor) et les bushmasters (Lachesis muta).

    Les rivières du parc et la lagune de Canaima regorgent de poissons tropicaux d'eau douce, et un grand nombre de papillons flottent au-dessus de l'eau.

    Tepui du Venezuela avec Angel Falls envoûte littéralement les visiteurs du parc national, obligeant les touristes à retourner à Canaima encore et encore.

    Pin
    Send
    Share
    Send
    Send